automobile club egypte

A la fin des années 1940, l'Egypte est sous domination britannique. Père d'une puissante famille récemment ruinée, Abdelaziz Hamam et les siens sont contraints de quitter leur province pour emménager au Caire. Il trouvera un poste de voiturier à l'Automobile Club qui va vite devenir le symbole de l'atmosphère de l'époque. Entre la soumission des employés de l'Automobile Club qui sont traités comme des esclaves par le directeur anglais et son second El Kwo pour plaire au roi Farouk en satisfaisant toutes ses extravagances et la résistance qui commence à s'organiser chez une minorité d'Egyptiens pour obtenir l'indépendance de leur pays, la famille Hamam va se retrouver complètement emportée. Chacun va suivre sa propre route et va subir les conséquences de cette atmosphère lourde.

Une mention spéciale pour la petite introduction très bien écrite qui pose la question pertinente de la retranscription de l'histoire de ses personnages par l'écrivain dans ce livre et sur le récit narratif sur la création de l'automobile par Carl Benz.

Alaa El Aswany fait suivre des parcours totalement différents aux membres de cette famille mais il parvient à faire ressentir constamment la tension et la difficulté des conditions de vie des Egyptiens à cette époque. Chaque personnage va réagir à sa propre manière tout en ayant à coeur de respecter les traditions que nous découvrons au fil de la lecture. Un excellent roman!

L'automobile Club d'Egypte d'Alaa El Aswany, éditions Actes Sud, 23,80€, 541p.

Au Caire, dans les années 40. (Photo Ross Day. Flickr)